Le vendredi 28 septembre, les  identitaires de la Ligue du Midi et des membres de l’association Entraide-Solidarité se sont donnés rendez-vous devant les murs de la cité médiévale d’Aigues-Mortes pour manifester leur soutien à William Vidal et Monique Guindon. Ce couple de Camarguais qui ont eu le tort de se défendre alors qu’ils étaient pris à partie par une bande de voyous se sont vus infliger des condamnations inouïes, de quatre ans de prison pour William et deux ans pour Monique, cela en comparution immédiate, c’est à dire sans pratiquement pouvoir préparer leur défense, alors que Madame Taubira, ministre de la justice,  encourage justement à freiner  “cette justice à la hâte” où les peines fermes sont prononcées à tour de bras” (dixit les médias).

C’est au pied de la tour de Constance, lieu historique  hautement symbolique de l’injustice carcérale, dans laquelle a été incarcérée au 18ème siècle, pendant 38 ans, Marie Durand simplement coupable d’avoir résisté,  que Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, à lancé un vibrant appel pour que William et Monique puissent voir leur peine aménagée.

Au cours de son allocution, s’adressant directement, à Christine Taubira il déclarait : « A l’heure où la racaille terrorise, en totale impunité, nos villes, nos villages et nos écoles, nous ne pouvons accepter que la justice française condamne aussi durement d’honnêtes citoyens. Madame le ministre, dans une récente lettre adressée à tous les procureurs de France, vous préconisiez d’individualiser les décisions judiciaires en n’optant pour la prison ferme qu’en dernier recours et en lui préférant  le Placement sous Surveillance Electronique Mobile (plus connu sous le nom de bracelet électronique); je vous demanderai de mettre vos actes en conformité avec vos déclarations…sinon nous considèrerons qu’il y a dans ce pays une justice à géométrie variable et des mesures d’humanité dont sont exclus de facto les petits blancs des classes moyennes…

La démonstration, qui s’est déroulée sans incident a permis aux manifestants d’exprimer leur sentiment d’incompréhension aux cris de : “Libérez William, libérez Monique”, “La racaille en prison, les Vidal à la maison”…

 

Les manifestants sous la Tour de Constance

 Les manifestants sous la Tour de Constance

 

Un bénévole de l’association Entraide Solidarité en compagnie de Richard Roudier